Iran - un petit prince au pays des mollahs

mercredi 14 avril 2021

Massoumeh Raouf : « Des images et des phrases simples pour raconter la page la plus sombre » de l’Iran

 Par Tiphaine Ruppert  sur iopresse.com


📌 Au téléphone, Massoumeh Raouf Basharidoust rit beaucoup. Par petits éclats qui ponctuent ses phrases. Elle a l’air doux. C’était aussi ce que dégagent les photos que j’ai vues d’elle. 

Pourtant Massoumeh, née en Iran sous le règne du Shah, est une combattante. Emprisonnée pour son soutien supposé à l’Organisation des moudjahiddines du peuple iranien (OMPI), principale opposition à l’ayatollah Khomeiny, elle s’échappe dans la nuit du 4 mai 1982.

Aujourd’hui, réfugiée en France, elle combat le Régime avec les mots. 
En 2018, elle signait la bande dessinée "Un petit prince au pays des mollahs" : la quête de liberté de son frère Ahmed, capturé à l’âge de 17 ans et assassiné en 1988, en même temps que des dizaines de milliers d’autres prisonniers politiques iraniens, considérés comme des martyres par la Résistance. Sur cet épisode sanglant, le Régime a longtemps imposé l’omerta, en dépit des appels des familles de victimes et de l’ONU.

jeudi 21 janvier 2021

Un petit prince au Pays des mollahs - Interview de Massoumeh Raouf


Iran, 1988. La République Islamique d'Iran, quelques jours après la fin de la guerre Iran-Irak, émet l'ordre d'exécuter tous les rebelles politiques emprisonnés. Ahmad Raouf Bachari Doust, arrêté cinq ans avant - à l'âge de 16 ans - fera partie, lui aussi, des 30 000 prisonniers politiques exécutes. Décembre 2018, Massoumeh Raouf , journaliste iranienne et sœur de Ahmad, publie une bande dessinée inspirée à l'histoire de son petit frère. « Un petit prince au Pays des mollahs ».

Un ouvrage dédié à tous les morts dans le massacre. Un chant au courage et à la liberté. Refugiée en France, Massoumeh Raouf continue à se battre pour la chute du régime des mollahs.

Dimanche 17 novembre 2019, nous l'avons rencontrée lors du Salon du livre du Touquet. Une interview de Chiara De Martino pour la Maison des journalistes.

samedi 19 décembre 2020

interview de Radio ESPÉRANCE FÉMININE avec Massoumeh Raouf

Radio ESPÉRANCE FÉMININE DU 12/12/2020 par Carole Galloy 

Pour la 8e émission d’Espérance féminine, l’auteur de la BD « Un petit prince du pays des Mollahs », Massoumeh Raouf Basharidoust est en studio. Un ouvrage dans lequel elle redonne vie à son frère Ahmad, tué lors des massacres de 1988.

Écoutez l'interview en cliquant sur ce lien

lundi 14 décembre 2020

1988 - Massacre des prisonniers politiques en Iran

Il y a 32 ans s’ouvrait l’un des chapitres les plus douloureux et crucial de l’histoire iranienne. C’est un anniversaire triste pour des milliers familles endeuillés comme moi. Ce massacre commença à la fin du mois de juillet 1988 en Iran. Nous avons officiellement comptabilisé 30.000 prisonniers politiques qui furent sauvagement assassinés dans les différentes régions de l’Iran, dont mon frère cadet Ahmad Raouf Basharidoust pour lequel je raconte une histoire dans un livre BD «Un petit prince au pays des mollahs». La plupart des victimes étaient membres ou sympathisants de l’Organisation Moudjahidines du Peuple d’Iran, le principal mouvement d’opposition contre la dictature islamiste. Que s’est-il passé en juillet 1988 en Iran? Dans les derniers jours de juillet 1988, un massacre a été orchestré par le régime clérical contre les prisonniers politiques détenus dans les prisons iraniennes. Le bain de sang a été lancé sur la base d’un décret non daté (fatwa) avec le cachet et la signature de Khomeiny, guide suprême et fondateur de la République islamique.

jeudi 3 décembre 2020

Héros et héroïnes, par Pouran Najafi

Par Massoumeh Raouf

Le livre de ma chère amie Pouran Najafi qui a été assassinée par le régime criminel iranien, a été publié par un éditeur canadien, Editions Dedicaces. C'était une amie commune à moi et mon frère Ahmad. Elle était avec Ahmad au même lycée et elle était avec moi quand j'étais en prison. Elle a joué un rôle clé dans mon évasion, et si je suis libre aujourd'hui, c'est grâce à son sacrifice.


Chérissons sa mémoire en soutenant son livre. Pouran Najafi, qui a rejoint le combat pour la liberté de l’Iran en 1979, a passé cinq années dans les prisons de Khomeiny. Elle a résumé ces cinq années en ces pages, qui à l’évidence ne racontent pas tout ce que cette femme Moudjahidine du peuple a subi. Mais ce qu’elle a écrit reflète bien la sauvagerie déchainée dont les femmes de l’OMPI étaient les victimes, la férocité des bourreaux de Khomeiny et de Khamenei et de tous les criminels au pouvoir en Iran.

Le livre de Pouran Najafi, «Héros et héroïnes», est disponible en France et on peut le commander chez libraire ou sur internet.

jeudi 22 octobre 2020

interview de podcast journal avec Massoumeh Raouf

 Par Elise Venet Rédigé le 17/10/2020  


Massoumeh Raouf Basharidoust est une ancienne journaliste et prisonnière politique iranienne, née en 1961. Elle a été arrêtée en 1981 et condamnée à 20 ans de prison par le régime des mollahs, mais a pu s’échapper huit mois plus tard. En 1988, son frère cadet Ahmad est exécuté lors du massacre des 30 000 prisonniers politiques iraniens. La bande-dessinée "Un Petit Prince au pays des mollahs" raconte son histoire et celle de toute une génération sacrifiée.


Vous avez vécu une histoire particulièrement éprouvante. À quand remonte votre projet de faire une BD sur l’histoire de votre frère Ahmad ?

Pendant des années, j’ai voulu raconter l’histoire de mon frère et des victimes du grand massacre de 1988 en Iran, tout en me demandant comment transmettre aux générations futures le message de ces milliers de jeunes qui ont sacrifié leur vie pour la liberté en Iran. En particulier, à la génération qui a aujourd’hui l’âge qu’avait Ahmad à l’époque.

La dernière fois que j'ai vu Ahmad, c'était deux jours avant mon arrestation par le régime des mollahs en 1981. Il a également été arrêté et emprisonné en 1982. J’ai reçu pour la première fois de ses nouvelles par une lettre en mars 1988 m’apprenant qu’il venait d’être libéré après presque six ans de prison et qu’il cherchait à quitter le pays pour rejoindre la résistance. Cela faisait des mois que j’attendais la moindre information à son sujet et son retour.

À l’automne 88, j’ai décidé d’appeler immédiatement mon père en entendant parler du massacre des prisonniers politiques. Il m’a déclaré avec surprise : "Ahmad n’est pas avec toi ? Il vient de nous quitter pour aller te voir. S’il n’est pas avec toi, alors où est-il ? " Le pressentiment de mon père s’est malheureusement confirmé.

Pour faire la lumière sur le massacre de 1988, j’ai participé à plusieurs projets de recherche sur les prisons du régime de Khomeiny. Les livres Massacre des prisonniers politiques et Des héros enchaînés sont le résultat de cinq années de travail pendant lesquelles j’ai réussi à recueillir les témoignages d’anciens compagnons de cellule de mon frère, et donc des informations sur ses conditions d’incarcération.

dimanche 27 septembre 2020

Interview : Massoumeh Raouf « En tant que femme musulmane progressiste, ce que font les fondamentalistes et les terroristes me dégoûte »

 Les Dépêches du Bassin du Congo


Propos recueillis par Aubin Banzouzi

Vendredi 25 Septembre 2020  

Massoumeh Raouf est une écrivaine iranienne engagée contre le fondamentalisme religieux. Elle nous a fait part des tristes anecdotes qu’elle a vécues, la douleur et l’indignation qu’elle ne cache pas vis-à-vis du déni de la liberté d’opinion. Entretien.

Les Dépêches du Bassin du Congo : Massoumeh Raouf, pouvez-vous vous présenter à nos lecteurs ?

Massoumeh Raouf : Je suis une ancienne journaliste   et prisonnière politique du régime des mollahs en Iran. J’ai été arrêtée en 1981 et condamnée à vingt ans de prison. Mais au bout de huit mois j’ai réussi à m’échapper. En 1988, mon frère cadet est exécuté lors du massacre des trente mille prisonniers politiques iraniens. Pour rendre hommage à mon frère, j’ai écrit la bande-dessinée "Un petit prince au pays des mollahs".